BLAWAN

BLAWAN est l’un des producteurs électroniques les plus novateurs des années 2010, qui a constamment redéfini son son et perfectionné son art. Après avoir émergé en pleine ère post-dubstep avec des sorties devenues cultes, notamment ‘Getting Me Down’ sur R&S, sa techno sombre et sinistre l’a popularisé auprès du grand public, en chef de file du renouveau de la techno industrielle, seul ou au sein de ses duos : Karenn avec Pariah et The Analogue Cops. Ces dernières années, c’est sur le grand label XL, aux côtés d’Overmono, Burial ou Joy Orbison que l’on retrouve ses productions, avec un style poussant encore plus loin les expérimentations : sons distordus d’une autre dimension, ingrédients surréalistes, étranges, presque sanglants, et sens du rythme unique dans un renouveau électronique flirtant avec le post-punk et avec un sens de la précision. Le maître du chaos débarquera dans La Cour avec ses machines pour un live qui s’annonce magistral.

DJ FUCKOFF b2b DENHAM AUDIO

Cette année, la clôture de La Cour s’annonce fiévreuse sous une pluie de bonnes vibes. D’un côté, l’énergie positive et rafraîchissante de DJ FUCKOFF, dont les productions ont mis K.O la scène électronique avec ses lyrics badass et provocants. D’abord productrice et MC de hip-hop, ses productions mélangent ghetto, électro, jungle, happy hardcore et ont rapidement été hissés au rang de bangers incontournables par ses pairs. De l’autre côté, on retrouve DENHAM AUDIO, nouvelle référence du breakbeat. Depuis quelques années, il souffle un vent d’air frais sur la scène UK rave avec un univers solidement ancré dans les fondamentaux de la jungle, du UK hardcore et du breakbeat. Résident du crew Club Glow, il impose une vision de la rave moderne et exigeante. Après un back-to- back sulfureux lors d’une Boiler Room virale, un honneur de recevoir ces deux représentant·es de la nouvelle génération.

MCR-T

MCR-T est le nouveau king de la ghetto tech, avec son univers délicieusement bouncy et catchy. Excentrique et fin technicien, MCR-T cultive un goût pour l’expérimentation et rendre l’expérience club inoubliable. Depuis ses débuts, il montre avec une grande aisance sa capacité à passer d’un style à un autre : Miami bass, ghetto Tech, tribal techno, trap… aucun genre ne lui échappe. Ses performances lives sont réputées sulfureuses, sur lesquelles il s’empare du mic pour donner vie à ses lyrics, honorant l’esprit des pères fondateurs de la ghetto comme DJ Godfather. Il est aussi membre du collectif Live From Earth, un des labels les plus bouillonnants du moment qui compte dans ses rangs des artistes les plus en vogue du circuit underground comme DJ Gigola ou Ascendant Vierge et collabore régulièrement avec Partiboi69.

RONI b2b LISA MORE

Influencée par le mouvement rave des années 90, particulièrement de l’autre côté de la Manche, RONI explore la variété de sons que la culture électronique contemporaine a à offrir, naviguant avec fluidité entre bass, breaks, techno et jungle. Résidente sur Rinse France et boss du label Nehza, qui a révélé le gros banger ‘False Nostalgia’ de Neida, Roni partage une vision de la culture club sans frontières et pleine de surprises. À ses côtés, une soeur de coeur avec qui elle partage de temps en telos la scène, LISA MORE, qui a fait ses armes très jeune au 101 Club, l’un des meilleurs clubs français. Après un apprentissage du DJing par son père – lui même DJ & disquaire – dès l’enfance, l’organisation de ses propres raves dès l’adolescence et son label Tsunami, Lisa More a la culture de la rave dans ses veines. Côté set, on peut s’attendre à une déferlante particulière entre les breaks assassins, les textures électro, nappes émis et arpeggios trance, le tout parfois teinté de textures psychédéliques. Deux artistes désormais clefs du paysage électronique français qu’on a hâte de retrouver dans notre Cour pour un b2b d’anthologie.

 

SIMO CELL

SIMO CELL est l’un de ces bijoux que nous envient l’Angleterre. Il se démarque depuis ses débuts dans le paysage français avec un style singulier fortement ancré dans les codes UK. Ses productions illustrent cette affiliation à la scène de Bristol mais démontrent aussi d’autres influences acquises au gré de plusieurs années à jouer et voyager autour du globe. Une fois derrière les platines, Simo Cell fait preuve d’originalité et d’adaptabilité, prouvant à chaque fois qu’un de ses sets est toujours une expérience imprévisible, pleine de découverte. Il en est de même pour la production, que l’artiste a diffusé via BFDM ou Livity Sound et désormais au travers de son propre label TEMƎT, sur lequel il a sorti son 1er album, Cuspide des Sirènes, acclamé par la presse et ses artistes pairs.

SWOOH

Depuis la pointe Ouest, SWOOH est devenue la référence française de l’excitant renouveau électronique mêlant Ghetto Techno, Electro et Footwork aux sonorités actuelles. Dans l’ombre de sa casquette voilant son regard, la brestoise bombarde les foules avec ses rythmes survitaminés, envoûtant l’ensemble de nos muscles et de nos synapses. Propulsée par des artistes comme DJ Heartstring et VTSS, ses tracks sortis sur de nombreux labels sont régulièrement joués par de grands noms et ont dépassé la sphère de cette nouvelle scène underground, joués par des légendes comme Slam, DJ Stingray, François X et Amélie Lens. Après avoir été révélée par Astropolis et écumé tout ce que l’underground électronique compte de meilleur en France et au delà de nos frontières, Swooh donne vie à son univers badass avec un live dopé d’une création vidéo signée Océane Breton. Une création techno dans l’air du temps, témoin des dernières mutations d’une scène électronique contemporaine foncièrement versatile et novatrice.