14 monolithe noir

Inspiré par le 2001 de Kubrick, Monolithe Noir est un totem opaque balancé au milieu d’une humanité naissante, à la fois incarnation concrète du mystère des confins et le miroir sombre de notre bestialité. Il est glacial et brûlant, anguleux et organique, extraterrestre et terriblement familier. Batteur de formation, passé par les inévitables groupes de rock, aguerri par des projets aux ambitions et aux univers de plus en plus étendus, Antoine Pasqualinimet toute cette biographie musicale déjà étoffée au service de ce projet. Imprévisible par nature, surprenante par choix, sa musique échappe aux qualificatifs éculés qui segmentent nos collections de disques, mais pioche allègrement dans des répertoires bien balisés :

du progressif à l’ambient en passant par l’electronica ou le folk, en allant fouiller au passage dans les trésors cachés de la library music italienne. Sans jamais se planquer derrière un paravent de complexité factice, elle s’adresse surtout à nous, directement. Kubrick serait fier.