Edito

Astropolis 25…

Rien que d’entendre ça, je m’y vois déja : éjecté d’une sonde Cassini, flottant quelque peu dans l’hyper espace avant de prendre pied sur l’un des anneaux de Saturne. Et là, je tournerais à l’infini, comme une poussière sur un microsillon, mes oreilles captant peu à peu l’entêtante mélodie des champs magnétiques avant que ceux-ci, portés par les vents solaires ne transforment l’éther en un fabuleux dancefloor cosmique…

Et là, sans transition ni la moindre élégance, je me vautre la tronche sur la descente de lit, entraînant avec moi lampe, réveil, sextoy et ours en peluche dans le plus authentique crash du vrai con millénium qu’on n’aie jamais vu.

J’entrouvre un globe et rembobine la bande-son de mon délire… Ah la vache ! J’étais bien parti en mode sidéral sidérant. Il va falloir redescendre, c’est navrant.

Oui, parce qu’ici-bas, c’est terre à terre : l’ordre, la norme, le format, tout ça règne sur les deux hémisphères. Et l’on rêve d’un entre-deux sans têtes de noeud pour pouvoir y redevenir fou, complet tout fou et mieux encore,  s’y retrouver à toute une tribu…

Mais, attendez, je pense à un truc, d’un seul coup… Bougez pas, je reviens…

Je ressors mes fringues d’hier soir, soigneusement roulées en boule dans le sac à linge, et là, dans la poche arrière du jean, tout froissé : un flyer d’Astropolis 25 !

Il ne sortait pas de nulle part mon rêve… Et il existe bel et bien mon havre de la rave !

Astropolis 25, si toi aussi tu es ainsi, alors viens, viens avec moi, viens avec nous,  au bout de la terre, là où souffle sans fin sur la foule le vent qui rend fou…

Pendant trois jours nous y réapprendrons à nous perdre, nous retrouverons l’envie d’être surpris, la joie d’être chahutés, transportés, retournés,  le plaisir de la danse et le frisson de la trance…

25 ans que ces dingues de Bretons y mitonnent leur potion magique : tout d’abord, l’esprit de fête, bien à l’Ouest sans lequel rien n’est possible, ensuite une programmation qui allie amour et exigence,  se joue des modes, naît de la passion et ose les grands écarts … Qui d’autre oserait convoquer tout à la fois la secousse Kap Bambino et convier les légende Jeff Mills et Mad Mike à t’envoyer découvrir Saturne en total sound & technicolor ? Qui va truffer la stratosphère brestoise de mille et un évènements du matin au soir  et y faire briller toutes les facettes de l’électronique musique ? Astropolis, par Toutatis !

Et toi, dans tout ça ? Et bien figure-toi qu’on compte beaucoup sur toi ! Astro, c’est bien connu, c’est le festival où tout le monde est V.I.P. et, donc, toi, vous , il, elle,  vous tous,  si vous tenez à marquer le coup pour ce 25ème anniversaire, voilà comment se la jouer fine :

1 : TOUS UNIQUES !
2 : TOUS UNIS ! !
3 : UN ORGASME COLLECTIF SINON RIEN ! ! !


Captain – Radio Nova