Interview Numéro Cent Six

On a rencontré Corentin de Numéro Cent Six et on a parlé futurs projets, Kemperle Communauteuf et de l’origine mystérieuse du blaze de leur crew !

Est-ce que tu peux nous présenter ton collectif pour commencer ?

Alors nous ça a commencé comme beaucoup de collectifs, une bande de potes passionnés par la musique ! En fait on trouvait qu’il n’y avait pas trop de mouvement sur Quimperlé, à part la petite boite locale, et nous on voualit faire bouger un peu tout ça. On fait des événements de musiques actuelles, on essaye de ne pas faire que des événements techno parce qu’il y n’y a pas que ça ! 

Finalement vous avez réussi à créer une émulsion sur Quimperlé avec Echap, Motif aussi ! Cette année, vous débarquez sur Astropolis avec Kemperle Communauteuf, le nom de votre collaboration avec les crews Echap et Motif. Quelle suite imaginez-vous pour cette alliance inédite ?

Alors pour l’instant on sait pas trop, on en a pas trop parlé… Après on faisait déjà des trucs ensemble : Motif s’étaient occupés de la déco pour le festival, on les avait invité à mixer sur des soirées, Echap on a fait plusieurs événements ensemble aussi ! Pour l’instant on sait pas trop ce que ça va donner par la suite, mais cette alliance pourra être l’occasion de faire une grosse collab sur Quimperlé !

Vous formez maintenant une belle petite famille avec Kemperle Communauteuf, qui sont les plus zinzins entre vous Motif et Echap ?

Ah sans hésiter c’est Echap ! (rires) C’est les plus vieux mais c’est clair que c’est eux les plus zinzins !  Avec Cody et tout ! C’est eux les vrais tontons, les papas ! Le club qui a brûlé, c’était eux (rires). C’est les plus zinzins et de très loin !

Le Cirque, le festival de Numéro Cent Six 

Vous avez développé un gros projet cette année avec Le Cirque. Il y a eu deux éditions, en mai et juin l’année dernière. Elles ont plutôt bien été reçues, quand est-ce que Le Cirque #3 aura-t-il lieu ?

Cette année on ne refera pas Le Cirque, parce qu’on est tous assez pris par des projets perso. Après on le refera c’est sûr ! On a lancé une dynamique, ça a bien pris, ça a bien plû aussi, on a quand même eu des bons bons retours à chaque fois que ce soit sur le lieu, sur la programmation, sur le tout au final ! Les gens ont vraiment apprécié les deux éditions précédentes donc forcément ça donne de la force, de l’énergie pour réitérer quelque chose de vraiment cool. C’est sûr qu’on va pas abandonner comme ça le projet !

« Echap c’est eux les plus zinzins ! C’est les tontons, les papas ! »

Sur Le Cirque, la programmation est un savant mélange de rap, house et techno. Vous organisez aussi les mercredis musicaux le 7 août à Quimperlé, avec une programmation axée hip-hop. Un tout autre registre que la techno et la house donc, et pourquoi c’est impotant pour vous de promouvoir les musiques actuelles en tant que collectif, et pas que la techno ?

Bah je pense que la techno s’est énormément développée dans la dernière décennie, dans les années 2010 on a vraiment eu une explosion de festivals en tout genre partout dans le monde, énormément de boîtes, de personnes, de collectifs qui ont développé ça. Et puis je pense que tout le monde n’écoute pas de la techno ! Nous on apprécie ça parce que c’est différent, tout l’esprit techno c’est quelque chose de cool … Mais on a tous des goûts différents dans l’association, donc le but c’était aussi de se dire qu’on va juste mettre en avant ce qu’on kiffe et ce qu’il n’y a pas dans le coin, ce qu’il n’y a pas dans le 29. Donc ramener des gens qui viennent de Paris, même des bretons, leur servir de tremplin sur une scène, et nous nous développer avec nos goûts personnels c’est aussi le but du truc !  Et puis faire quelque chose de local, d’accessible, assez bas niveau tarif et faire vraiment une belle fête, enfin faire une fête quoi ! Plutôt que d’avoir des grosses progs qui sont super chères du coup les places sont supers chères.

‘’Numéro cent six’’, en hommage à la voiture ?

Ouais ! (rires) Ouais c’est ça en gros dans notre bande de potes le premier gars de la team qui a eu une gova c’était une 106, donc forcément on a l’a rodée on l’a saignée cette voiture mythique ! Puis on appelait la team 106 donc on s’est dit que qu’on s’appellerait comme ça quand on allait monter notre projet, c’est un bel hommage ! Donc évidemment oui c’est lié à la voiture, la petite Peugeot 106 ! (rires)

Et qu’est ce qu’elle devenue cette titine ? Elle existe toujours?

Ouais je crois qu’elle existe toujours ! On a eu comme projet de la racheter, on s’était demandé “allez on le fait ou pas?”… (il hésite). Je sais plus trop mais peut être qu’elle est partie à la casse ! Ce serait triste, c’est pas sûr il faut que je vérifie encore ! Je vous enverrai une petite photo si je la trouve !

Grosse ambiance au Cirque de Numéro Cent Six !

Qu’est-ce qu’Astro vous évoque en tant que festivalier, en tant qu’artiste ? Avez-vous un souvenir, une anecdote marquante des éditions passées d’Astropolis ?

Moi je suis venu assez jeune à Astro, le premier je devais avoir 16 ans je pense, 15 ou 16 ans je sais plus trop ! Je pense que déjà il y a 5,6 ans y’avait moins de festivals, moins de collectifs aussi, donc on va dire que c’était le porte drapeau de cette culture émergente. Et aussi de par son histoire Astro c’est aussi quelque chose d’assez mythique et légendaire parce que ça part de la rave quoi. C’est un peu l’aboutissement de tout ce combat qu’il y a eu pour que la techno se démocratise, tous les aléas et les galères qu’on a connus dans les années 90, milieu 90 puis 2000. Ca en fait une belle success story ! C’est quelque d’assez fort je pense et ça représente bien aussi l’esprit breton de la fête aussi. Des anecdotes sur Astro? (il hésite) Ah j’en ai plein mais je peux pas vous les dire… c’est pas très cool (rires)(il fait diversion en changeant de sujet) C’est toujours un plaisir en tout cas d’y revenir ! (rires) Non vraiment je peux pas vous les raconter ces anecdotes là !

« Astro c’est aussi un aboutissement de tout ce combat qu’il y a eu pour que la techno se démocratise. C’est une belle success story ! »

Tu as quelque chose à dire aux brestois qui attendent votre passage avec impatience?

Eh ben on est grave contents qu’Astro nous ait donné les clés du Vauban pour le before ! Ca va être trop cool, on va faire un beau truc avec les gars là, ça va vraiment être top on va se marrer ! Venez-vous, même si vous êtes en train de taffer venez quand même ! (rires)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *